Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review: Les « stories » du mois de février

il y a 3 mois
Trump de retour ?

Trump de retour ?

Donald Trump a devancé sa rivale dans la course à l'investiture des Républicains lors de la primaire en Caroline du Sud. Avec pas moins d’une douzaine de primaires prévues début mars lors du « Super Tuesday », les pronostics penchent déjà vers un second mandat de Donald Trump. Dans son viseur, le commerce mondial et la promesse de droits de douane de 10 % à tous les partenaires commerciaux, ce qui porterait la taxe à 60 % sur les importations en provenance de Chine. Du côté de l’économie américaine, D. Trump est attendu sur le renouvellement de ses précédentes baisses d’impôts. L’abrogation du plan de relance vert de l’IRA est également à craindre. Quant à Jerome Powell, ses différends sur la politique monétaire pourraient lui coûter son poste à la tête de la Réserve fédérale américaine.

Récession technique

Récession technique

Les économistes parlent de récession technique pour désigner deux trimestres consécutifs de croissance négative. Plusieurs puissances économiques, dont le Japon, l’Allemagne et le Royaume-Uni, sont entrées en récession technique, quoique modérée. Pas de quoi freiner l’indice japonais Nikkei ou l’Eurostoxx 600, qui ont franchi des records historiques. L’économie américaine, de son côté, poursuit sur sa solide lancée, douchant l’enthousiasme des marchés qui tablaient sur des baisses de taux cette année. Si les marchés obligataires américains ont été déstabilisés, ce n’est pas le cas des marchés actions. Dopé par les résultats spectaculaires dans la tech, le S&P 500 a également atteint un plus haut historique.

Les boss de la tech à la une

Les boss de la tech à la une

Le patron de Nvidia, fabricant de semi-conducteurs de pointe, Jensen Huang, estime que le calcul intensif et l’IA générative « ont franchi un tournant majeur », alors que les commandes des entreprises et des pays du monde entier affluent. Sam Altman, PDG d’OpenAI et l’un des principaux clients de Nvidia, lui donne raison, en affirmant qu’il faudra investir pas moins de 7 000 milliards de dollars dans les semi-conducteurs pour alimenter l’IA, soit l’équivalent des économies japonaise et britannique réunies. Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, vient quant à lui de vendre 4 milliards de dollars d'actions de sa société. Objectif ? Propulser son projet spatial Blue Origin, tandis qu'un tribunal du Delaware vient d’invalider la rémunération de 56 milliards de dollars d'Elon Musk pour Tesla.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus