Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review: Les « stories » du mois de janvier

il y a 4 mois
Soubresauts macroéconomiques

Soubresauts macroéconomiques

Les marchés ont dû revoir leurs prévisions économiques optimistes du mois dernier, alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) avait donné son feu vert à une baisse des taux d’intérêt. Malgré l’amélioration des indices PMI aux États-Unis et en Europe en janvier, la nouvelle année a apporté son lot de données décevantes. La Banque mondiale a déclaré que les cinq dernières années avaient été les pires jamais enregistrées en termes de croissance économique. Les prix à la consommation se sont globalement inscrits en hausse. Les routes maritimes empruntant la mer Rouge ont été déviées, ce qui s’est traduit par des pressions sur les coûts de transport. Une hausse de l’inflation des prix des biens pourrait suivre. Tant pis pour les baisses de taux de la Fed en mars. Début janvier, les prédictions annonçaient qu’il existait 80% de chances que de telles baisses surviennent si tôt. Cette probabilité est rapidement passée sous la barre des 50 %.

Lancement des ETF en Bitcoin

Lancement des ETF en Bitcoin

Après un piratage de dernière minute, la Securities and Exchange Commission (SEC) à New York a annoncé avoir finalement approuvé onze ETF en Bitcoin. Parmi eux figuraient des ETF de noms connus comme BlackRock ou Fidelity, d’autres étaient sponsorisés par des spécialistes du numérique comme Ark Securities et Grayscale. La SEC s'est empressée d’avertir que, même si elle avait approuvé ces fonds, elle n'approuvait ni ne soutenait le Bitcoin en lui-même. Qu’obtiennent les investisseurs en contrepartie des fonds dans lesquels ils investissent ? Un accès aux fluctuations du cours au comptant de cette cryptomonnaie très volatile. Le cours du bitcoin a grimpé, dépassant 46 000 dollars avant de retomber à 38 500 dollars une fois l’approbation accordée.

Changements au sommet

Changements au sommet

Les grands acteurs mondiaux de la technologie se bousculent pour se positionner dans le tableau de tête des plus grandes entreprises. Microsoft a supplanté Apple au rang de première valeur mondiale, dopée par son exposition à l’IA grâce à un investissement dans l’organisme de recherche OpenAI. Loin d’être en reste, Apple a devancé Samsung en tant que premier fabricant mondial de téléphones mobiles en termes de volume, après avoir écoulé près de 235 millions de téléphones l’année dernière. De son côté, Tesla a perdu sa position de premier constructeur mondial de voitures électriques au profit du chinois BYD, dont la croissance s’est accélérée. Tesla a ensuite émis un avertissement sur son chiffre d’affaires, indiquant que la croissance de ses ventes serait « nettement plus lente » en 2024.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus