Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Close Look : Feuille de route pour les véhicules électriques : l’objectif est-il en passe d’être atteint ?

il y a 10 mois

CLOSE LOOK
Feuille de route pour les véhicules électriques : l’objectif est-il en passe d’être atteint ?

Dans la période qui a précédé la conférence sur les changements climatiques de la COP26 en 2021, les grandes économies se sont livrées à une surenchère de bonnes intentions en matière de durabilité. Des plans ont été annoncés pour réduire considérablement la production de voitures à moteur à combustion interne au cours de la prochaine décennie.  Les transports, qui émettent une quantité considérable de carbone, ont été signalés comme un jalon essentiel sur la voie de la réalisation des objectifs de zéro émission nette d’ici 2050. Deux ans plus tard, nous examinons les dernières données sur la transition vers les véhicules électriques (VE) ou
« mobilité durable ».

Les ventes de VE ont connu une croissance de 55 % en 2022, malgré un marché automobile mondial atone. Avec une part de 13 % du marché mondial des véhicules légers, les ventes de VE sont maintenant réparties à 75 %-25 % entre les véhicules à batterie uniquement et les hybrides rechargeables. Plus de cinq cents modèles de véhicules électriques étaient disponibles l’an dernier, soit le double du chiffre d’il y a cinq ans, et les ventes ont dépassé les 10 millions de voitures pour la première fois. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) prévoit que cette année, grâce aux incitations, près d’une voiture sur cinq vendue dans le monde sera un VE.

Les constructeurs automobiles américains se sont engagés à ce que 40 à 50 % des ventes de voitures soient des véhicules électriques d’ici 2030. Toutefois, l’achat des VE peut se révéler coûteux et il est essentiel de stimuler la demande des clients. Malgré des aides allant jusqu’à 7 500 dollars US par voiture dans le cadre de la législation sur l’économie verte du président Biden (inflation Reduction Act), l’adoption des véhicules électriques aux États-Unis est encore lente. Les VE ne représentaient que 7 % des ventes de véhicules légers aux États-Unis en 2022, alors qu’en Europe, ce chiffre dépassait les 20 %. Toutefois, la proposition de la Commission européenne visant à interdire la production de véhicules thermiques d’ici 2035 s’est heurtée à des obstacles. L’Allemagne a exigé une exemption pour les voitures thermiques qui fonctionnent avec des carburants synthétiques. De son côté, l’Italie cherche un accord similaire pour les biocarburants.

Les marchés émergents, malgré un niveau initial peu élevé, mènent actuellement la course, notamment l’Indonésie et l’Inde, qui affichent la croissance la plus rapide. Le marché chinois, où les VE représentent maintenant 27 % des ventes de véhicules neufs, a enregistré une croissance rapide. Le constructeur automobile chinois BYD (Build Your Dreams) est le plus grand producteur de VE au monde, après avoir relégué Tesla en deuxième position. La Chine est de loin le plus grand marché mondial de VE, avec 57% du total des ventes mondiales en 2022. Elle est également le plus grand producteur de VE avec 6,7 millions de véhicules, produits en Chine l’année dernière, soit 64 % de la production mondiale. Les exportations en provenance de Chine ont explosé et comprennent non seulement des marques chinoises, mais aussi des marques occidentales, comme Tesla, Volvo et BMW.

L’AIE a revu à  la hausse ses prévisions concernant les voitures électriques et anticipe désormais que les véhicules électriques représenteront 35 % des ventes mondiales de voitures en 2030, contre des prévisions de seulement 25 % il y a un an. Malgré ces chiffres exceptionnels, obstaclesdemeurent. Les longs trajets en VE peuvent encore être pénalisés par des files d’attente dans les points de recharge publics. Par ailleurs, des problèmes d’assurance sont récemment apparus pour les véhicules dont la batterie risque de se détériorer prématurément. Malgré ces contretemps, la mobilité durable sera probablement la seule voie à suivre afin d’atteindre les objectifs climatiques de l’accord de Paris.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus