Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Puces électroniques avancées : quel est le but recherché ?

il y a 10 mois

CLOSE LOOK
Puces électroniques avancées : quel est le but recherché ?

Les « Magnificent Seven » de la big tech continuent de dominer l'indice S&P 500. Apple, Microsoft, Alphabet, Amazon, Nvidia, Tesla et Meta représentent désormais environ 30 % de l'indice. Le plus performant d'entre eux a été Nvidia, le fabricant de superpuces, dont le cours de l'action a plus que triplé depuis le début de l'année. Qu'est-ce qui a entraîné l'ascension stratosphérique d'un fabricant de puces à semi-conducteurs vers une capitalisation boursière supérieure à 1000 milliards de dollars ?

Replaçons d'abord Nvidia dans son contexte sectoriel. Les bonnes performances de la technologie, que nous constatons cette année, reposent sur l'espoir qu'un nouveau moteur générera de futurs profits. Chacun des « Magnificent Seven » devrait bénéficier, à un degré plus ou moins important, du potentiel de transformation de l'intelligence artificielle ou IA. Plus précisément, il s’agit de l'IA générative, qui peut créer du texte, des images et du code et qui alimente de grands modèles de langage tels que ChatGPT. 

Nvidia a surclassé le peloton, car ses prévisions de croissance sont les plus directement liées à l'IA. L'entreprise conçoit les superpuces qui alimentent l'IA et apporte une valeur ajoutée grâce à son expertise en matière de logiciels. Mais toutes les puces haut de gamme à 5 nanomètres requises par Nvidia sont fournies par le fabricant taïwanais TSMC. Malgré tout le battage médiatique entourant l'IA, celle-ci ne représente encore qu'une petite partie du marché des puces, qui se situe peut-être à seulement 5 %, alors que 90 % de la production de puces de TSMC est utilisée dans l'électronique grand public et les voitures.

Les superpuces requises par l'IA générative sont des milliers de fois plus rapides que ces puces à usage général. Étant donné que la demande de vitesse de traitement augmente de plus en plus, un nombre croissant de superpuces sera nécessaire. Lorsque Elon Musk a annoncé le lancement de sa propre plateforme d'IA générative au début de l'année, dans le cadre de l'application X, il a pris soin d'assurer au marché qu'il avait stocké les superpuces Nvidia nécessaires. Sans elles, le développement de l'IA générative subirait un ralentissement.

Comme c'est souvent le cas dans l'industrie des puces électroniques, la capacité de production a été augmentée pour répondre à un pic de la demande. Les gouvernements américain et européen ont reconnu la vulnérabilité implicite des fournisseurs étrangers et ont investi des milliards pour subventionner de nouvelles capacités dans leur pays. Toutefois, la construction d'une nouvelle usine de fabrication prend du temps et peut coûter jusqu'à 20 milliards de dollars. Dans l'intervalle, la structure de la demande pourrait changer. Une question demeure dans l'esprit des investisseurs les plus prudents. Les perspectives prometteuses de l'IA générative permettront-elles aux fabricants de puces d'échapper cette fois au cycle « prospérité - récession » ?

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus