Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

Atterrissage en douceur : de quoi s’agit-il ?

il y a 2 mois

Atterrissage en douceur : de quoi s’agit-il ?

La récente progression des marchés financiers a été alimentée par l’espoir d’un atterrissage en douceur des grandes économies de la planète. Qu'est-ce que cela signifie ? Cela signifie que les économies devraient pouvoir éviter la récession annoncée et, à la place, connaître une période de croissance plus faible, avec moins de pressions inflationnistes. L’évolution récente des facteurs macroéconomiques montrent en effet des signes d’un possible atterrissage en douceur.

Après l'effondrement de la croissance économique pendant la pandémie de Covid, beaucoup de pays ont connu une reprise fulgurante. Les marchés se sont alors mis à surfer sur le rebond de la croissance tendancielle (« reflation trade »). Les nombreuses mesures de soutien financier, que ce soit sous la forme de plans de relance des gouvernements ou d’assouplissements des politiques monétaires des banques centrales, ont permis de garantir la liquidité sur les marchés financiers. Et point crucial, une pénurie de crédit a pu être évitée.

Mais la pandémie a entraîné un autre problème. Les navires et leurs cargaisons se sont retrouvés immobilisés dans les ports du mauvais côté de la planète, ce qui a provoqué une paralysie des chaînes d'approvisionnement mondiales. La production manufacturière a souffert de la pénurie de pièces. En outre, l'offre restreinte de produits finis, notamment ceux qui avaient particulièrement profité des confinements comme l'électronique grand public, a entraîné une flambée des prix. Tout cela a marqué le début d’une vague d’inflation.

Considérant ces pressions inflationnistes comme « temporaires », les banques centrales n’ont pris que des mesures limitées pour les contrer. Et puis la Russie a envahi l'Ukraine au début de l'année 2022. Les prix de l'énergie se sont alors envolés et l'inflation a grimpé à des niveaux qui n’avaient plus été atteints depuis 40 ans. La Fed américaine a par conséquent décidé d’appuyer sur le frein monétaire et a multiplié les relèvements de taux, débouchant au final sur le cycle de resserrement le plus agressif jamais effectué par la banque, avec un total de 525 points de base en plus ou moins 18 mois.

Depuis, l'inflation a clairement réagi. Les banques centrales occidentales ont adopté une approche de taux « plus élevés pendant plus longtemps », maintenant ainsi les taux à un certain niveau. Qu'est-ce qui pourrait empêcher un environnement macroéconomique plus favorable ? L'effet restrictif des hausses de taux sur l'économie est loin d'être immédiat. Il peut s'écouler jusqu'à deux ans avant qu'elles ne se fassent vraiment sentir. Si les banques centrales restent prudentes pour l'instant, les marchés obligataires réagissent généralement positivement lorsque l'on s'attend à une baisse des taux d'intérêt. Et un atterrissage en douceur conviendrait bien mieux aux actions qu'une récession.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus