Passer au contenu principal Passer au pied de page du site

You are using an outdated browser. Please upgrade your browser to improve your experience.

The Monthly Review: Les « stories » du mois de juillet

il y a 6 mois
Le pic de la Fed est-il atteint ?

Le pic de la Fed est-il atteint ? 

Après la pause que la Réserve fédérale américaine (Fed) a marquée au mois de juin, celle-ci a repris le chemin de la hausse des taux d'intérêt, procédant à la onzième augmentation en douze réunions et atteignant son plus haut niveau depuis 22 ans. L'inflation s'étant récemment rapprochée de l'objectif des 2% de la Fed, le pic de ce cycle de taux pourrait-il enfin avoir été atteint ? Comme toujours, la Fed a promis de ne se baser que sur les données. Entre-temps, la Banque centrale européenne s'est rapprochée de son propre pic, tandis que la Banque du Japon, après des années de politique ultra-accommodante, est entrée dans une phase plus expansionniste. La Banque populaire de Chine a laissé ses taux de référence inchangés.

Des dômes de chaleur qui stagnent

Des dômes de chaleur qui stagnent

Contrairement aux schémas météorologiques habituels, le jet stream des vents atmosphériques au-dessus de l'Atlantique a formé d'énormes dômes de chaleur qui se renforcent eux-mêmes. Ce phénomène a entraîné une hausse des températures dans l'hémisphère nord, qui s’étend des États-Unis et du Canada à l'Europe du Sud, à l'Afrique du Nord et au-delà. En Chine, la province du Xinjiang a connu la température la plus élevée jamais enregistrée dans le monde (52,2 °C). L'impact sur l'agriculture pourrait se révéler grave. Les producteurs d'olives, de fruits et de légumes prévoient une forte baisse des rendements cette année, ce qui aura un impact sur l'offre. Et ce, au moment même où l'inflation des prix des denrées alimentaires semblait partir à la baisse.

Un atterrissage plus doux est-il envisageable ?

Un atterrissage plus doux est-il envisageable ?

Les prévisionnistes sont restés divisés quant à l'évolution de la croissance économique au cours des prochains trimestres, laissant les marchés dans l'incertitude.  Selon certaines prévisions optimistes, les efforts de la Fed pour refroidir l'économie américaine pourraient entraîner un ralentissement tout en évitant la récession. Ce résultat n'a jamais été atteint auparavant et a été qualifié de « désinflation immaculée ». Entre-temps, la saison des rapports du deuxième trimestre a démarré en force, le secteur bancaire démontrant l'impact positif de la hausse des taux d'intérêt sur les marges bénéficiaires. Tesla et Netflix ont toutefois un peu gâché l'ambiance en ne répondant pas aux attentes en matière de chiffre d'affaires, ce qui a valu à ces deux titres d'être sanctionnés par le marché.

Ce site utilise des cookies afin de vous assurer une meilleure expérience de navigation sur ce site.
En savoir plus